Hantise Antiquités
7, Boulevard Alphonse David
13600 Ceyreste
N°TVA :

 

QU’EST-CE QUE L’ART DECO ?

 

Nettement délimité dans le temps (de 1910 à la fin des années 30), l’Art déco est le reflet d’une époque marquée par de profonds et rapides bouleversements. Ce style typiquement français succède à l’exubérance de l’Art nouveau qui était avant tout ornemental. Au contraire, l’Art déco revient à la pureté des formes et se veut à la fois géométrique et décoratif.

 

D’où vient le nom Art Déco ?

Le terme Art déco est né dans les années 1960 en référence à l’Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes organisée à Paris en 1925 qui marqua la consécration de ce style. Les contemporains de l’Art déco utilisaient simplement l’expression « style moderne ».

 

Caractéristiques

Comme l’Art nouveau, l’Art déco est né en France dans le champs des arts dits « mineurs » (mobilier, orfèvrerie, verrerie, reliure, tissus…). Ce mouvement se caractérise essentiellement par la simplification des formes, la stylisation des motifs tout en s’inspirant des mouvements artistiques contemporains : les couleurs vives des Ballets russes et du fauvisme, les formes esthétiques de l’art nègre, les formes géométriques du cubisme, du futurisme et du constructivisme.

L’Art déco veut s’inscrire à la fois dans la grande tradition françaises des arts appliqués et être contemporain. C’est là toute son ambiguïté.

 

Artistes majeurs

Mobilier :

Jacques-Emile Ruhlmann, Paul Iribe, Eileen Gray, Louis Süe, Maurice Dufrêne, Jean Dunand, Pierre Chareau, Eugène Printz, Jean-Michel Franck…

Verrerie, orfèvrerie

René Lalique, Puiforcat 

Ferronnerie

Raymond Subes, Edgar Brandt, Paul Kiss

Reliure

Pierre Legrain, Rose Adler

En peinture, si on ne parle pas vraiment de courant Art déco, certains artistes comme Fernand Léger, Raoul Dufy, Sonia et Robert Delaunay sont associés au mouvement  ainsi que les portraitistes mondains comme Tamara de Lempicka, Jean Dupas et le peintre animalier Paul Jouve

 

Repères chronologiques

Années 1910 : apparition au début de la décennie du style Art déco mais son essor est entravé par la première guerre mondiale.

Années 1920 : épanouissement du style. Evolution vers un style «géométrique» ou «paquebot» à la fin de la décennie.

Années 1930 : l’Art déco disparaît à la fin des années 1930 mais pour certains le style est passé de mode dès la crise de 29.

Vous êtes intéressé par ce produit ? Laissez-nous vos coordonnées pour être recontacté par nos services.

Nom *

Prénom *

Société *

Code postal *

E-mail *

Téléphone *

* Veuillez remplir tous les champs obligatoires

Le mobilier art déco marque aussi de sa griffe dans l'ameublement. Ruhlmann, Süe, Mare, Jules Leleu, Paul Follot, Paul Iribe, Maurice Dufrêne, Léon et Maurice Jallot, André Groult et Jean-Michel Franck se laissent séduire par une débauche de matières précieuses – décriées par le sobre Le Corbusier. Les bois – ébène de Macassar, palmier, palissandre, amboine, amarante, bois de violette, sycomore et érable – sont associés à des matières inattendues : laque, cuir, galuchat (peau de raie), parchemin, ivoire, fer forgé. Les meubles de Ruhlmann sont souvent des monolithes installés sur des pieds fuseaux, puis des socles en retrait. Süe et Mare – qui construisent et meublent en 1928 la villa de la comédienne Jane Renouart – sont plus traditionnels, avec des fauteuils enveloppants aux galbes Louis XV et Louis XVI. André Groult recouvre ses meubles bombés de galuchat et les souligne d'ivoire. Pour le mobilier de l'hôtel de la couturière Jeanne Lanvin, Armand-Albert Rateau, inspiré par l'Orient et l'Antiquité, coule oiseaux, papillons, gazelles et feuilles d'acanthe dans le bronze, qu'il patine de verde antico. Quant à la très cubiste «rose Iribe», appliquée sur une petite commode de galuchat créée pour Doucet, elle reste l'emblème du style Art déco. Jean-Michel Franck, surnommé le «dandy triste des Années folles», doit sa célébrité à ses marqueteries de paille, de jonc, de mica, à ses gainages en parchemin, galuchat et cuir. Pierre Chareau est le plus représentatif de la tendance moderne. En 1928, il bâtit et meuble pour le Dr Dalsace la fameuse maison de verre du 31, rue Saint-Guillaume : le verre est associé à l'acier, le mobilier est à combinaisons multiples. Pierre Legrain, influencé par l'art nègre et le cubisme, marie les bois exotiques au cuir, au parchemin, au métal, à la glace argentée.

Pas d'infos supplémentaires
Article(s) similaire(s)

Vous pourriez également être intéressé par les produits suivants :

Top