Hantise Antiquités
7, Boulevard Alphonse David
13600 Ceyreste
N°TVA :

Après des études en langues étrangères, en lettres modernes et en histoire de l'art, il voyage dans le monde entier, avant de travailler exclusivement la sculpture, et s'initier à la manipulation des matières de base et du bronze, dans diverses fonderies.

Depuis 1987, il se consacre uniquement à la réalisation de ses œuvres.

En 1988, il commence professionnellement son apprentissage en atelier (cires et plâtres...).

En 1989, il peaufine son travail artistique sur cire directement en atelier dans les fonderies qui l'accueillent.

En 1991, il commence une série d'hommages à Brancusi, Zadkine, Moore, Archipenko... (premiers travaux personnels). Dans le même temps, il fait ses premières fontes et s'initie aux patines.

En 1992 et 1993, il crée et réalise des sculptures mobilières (tables, commodes, consoles, luminaires...).

En 1994 et 1995, il prend une direction hyper-réaliste avec les séries féminines des Windy Day, Canicula, l'Invitation, Extasy, Fusion, puis il réalise ses premières "grandes tailles" (1,80 m) After Storn puis le Couple Érotique.

En 1996, il réalise ses premières œuvres monumentales animalières comme son grand Cheval et son grand Taureau (grandeur nature) ainsi que de grandes fontaines (+ de 2 m) comme ses Porteuses d'eau.

En 1997, il continue ses sujets animaliers monumentaux, chevaux, taureaux, cerfs, sangliers etc., et travaille aussi, sur les Wargils, femmes érotiques grandeur nature, comme la sculpture féminine titrée La Fin de l'été. Parallèlement, il exécute des travaux de fonte pour Louis Cane.

En 1998, il conçoit ses premières sculptures commémoratives (le Survivor et la série des Torreshima). Cette même année, il rencontre René Bouvier qui devient son agent et sur ses conseils, il débute autour de Bacchus et des symboles de la vigne et du vin, sa période Bachique... il crée L'Allégorie de la vigne, et les Fontaines vigneronnes...(7). Il travaille aussi sur ses sculptures symboliques (La Main) et aussi, fantastiques, comme son Sanglier surréaliste.

En 1999, ses œuvres sont présentes au Salon Museum Expression, dans le Carrousel du Louvre à Paris.

En juillet 1999, il demande à René Bouvier de créer et de déposer la marque « Christian Maas Diffusion » (renouvelée en juillet 2009). Parallèlement, depuis janvier 1999, il obtient ses premières cotations sur le marché international de l'art.

Christian Maas, signe également depuis plusieurs années, sous les pseudonymes de Paul Michel, et David Alan Jones, des sculptures (bronze et depuis peu, en aluminium) qui sont cotées sur le marché de l'art.

Depuis plus de 10 ans, ses sculptures sont présentes en France, dans de nombreuses expositions annuelles dont certaines sont permanentes.

Pratiques

Christian Maas pratique la fonte d'art à la cire perdue. Il exécute ses patines lui-même et toutes ses sculptures portent le cachet de sa fonderie. Trois à cinq mois sont nécessaires à la réalisation d'une œuvre. Après avoir travaillé le bronze, et sans l'abandonner, il s'exprime maintenant avec l'aluminium.

38 municipalités françaises ont fait appel à lui pour orner et décorer 103 places ou jardins publics.

Ses œuvres ont été acquises par quatre musées : Musée de l'Organe - La Demeure du Chaos à Saint-Romain-au-Mont-d'Or, Musée océanographique de Monaco, Musée de la Mer à Saint-Jean-Cap-Ferrat, Musée de la Vigne et du Vin à Romanèche-Thorins.

Ses sculptures ornent les caveaux de nombreux domaines viticoles (comme les Châteaux, Angélus, La Couspaude, et Mangot à Saint-Émilion) et des restaurants (comme ceux de Georges Blanc et de Paul Bocuse, Guy Lassaussaie, Léon de Lyon entre autres...).

Vous êtes intéressé par ce produit ? Laissez-nous vos coordonnées pour être recontacté par nos services.

Nom *

Prénom *

Société *

Code postal *

E-mail *

Téléphone *

* Veuillez remplir tous les champs obligatoires

Après des études en langues étrangères, en lettres modernes et en histoire de l'art, il voyage dans le monde entier, avant de travailler exclusivement la sculpture, et s'initier à la manipulation des matières de base et du bronze, dans diverses fonderies.

Depuis 1987, il se consacre uniquement à la réalisation de ses œuvres.

En 1988, il commence professionnellement son apprentissage en atelier (cires et plâtres...).

En 1989, il peaufine son travail artistique sur cire directement en atelier dans les fonderies qui l'accueillent.

En 1991, il commence une série d'hommages à Brancusi, Zadkine, Moore, Archipenko... (premiers travaux personnels). Dans le même temps, il fait ses premières fontes et s'initie aux patines.

En 1992 et 1993, il crée et réalise des sculptures mobilières (tables, commodes, consoles, luminaires...).

En 1994 et 1995, il prend une direction hyper-réaliste avec les séries féminines des Windy Day, Canicula, l'Invitation, Extasy, Fusion, puis il réalise ses premières "grandes tailles" (1,80 m) After Storn puis le Couple Érotique.

En 1996, il réalise ses premières œuvres monumentales animalières comme son grand Cheval et son grand Taureau (grandeur nature) ainsi que de grandes fontaines (+ de 2 m) comme ses Porteuses d'eau.

En 1997, il continue ses sujets animaliers monumentaux, chevaux, taureaux, cerfs, sangliers etc., et travaille aussi, sur les Wargils, femmes érotiques grandeur nature, comme la sculpture féminine titrée La Fin de l'été. Parallèlement, il exécute des travaux de fonte pour Louis Cane.

En 1998, il conçoit ses premières sculptures commémoratives (le Survivor et la série des Torreshima). Cette même année, il rencontre René Bouvier qui devient son agent et sur ses conseils, il débute autour de Bacchus et des symboles de la vigne et du vin, sa période Bachique... il crée L'Allégorie de la vigne, et les Fontaines vigneronnes...(7). Il travaille aussi sur ses sculptures symboliques (La Main) et aussi, fantastiques, comme son Sanglier surréaliste.

En 1999, ses œuvres sont présentes au Salon Museum Expression, dans le Carrousel du Louvre à Paris.

En juillet 1999, il demande à René Bouvier de créer et de déposer la marque « Christian Maas Diffusion » (renouvelée en juillet 2009). Parallèlement, depuis janvier 1999, il obtient ses premières cotations sur le marché international de l'art.

Christian Maas, signe également depuis plusieurs années, sous les pseudonymes de Paul Michel, et David Alan Jones, des sculptures (bronze et depuis peu, en aluminium) qui sont cotées sur le marché de l'art.

Depuis plus de 10 ans, ses sculptures sont présentes en France, dans de nombreuses expositions annuelles dont certaines sont permanentes.

Pratiques

Christian Maas pratique la fonte d'art à la cire perdue. Il exécute ses patines lui-même et toutes ses sculptures portent le cachet de sa fonderie. Trois à cinq mois sont nécessaires à la réalisation d'une œuvre. Après avoir travaillé le bronze, et sans l'abandonner, il s'exprime maintenant avec l'aluminium.

38 municipalités françaises ont fait appel à lui pour orner et décorer 103 places ou jardins publics.

Ses œuvres ont été acquises par quatre musées : Musée de l'Organe - La Demeure du Chaos à Saint-Romain-au-Mont-d'Or, Musée océanographique de Monaco, Musée de la Mer à Saint-Jean-Cap-Ferrat, Musée de la Vigne et du Vin à Romanèche-Thorins.

Ses sculptures ornent les caveaux de nombreux domaines viticoles (comme les Châteaux, Angélus, La Couspaude, et Mangot à Saint-Émilion) et des restaurants (comme ceux de Georges Blanc et de Paul Bocuse, Guy Lassaussaie, Léon de Lyon entre autres...).

Pas d'infos supplémentaires
Article(s) similaire(s)

Vous pourriez également être intéressé par les produits suivants :

Top